LETTRE D'ACTUALITÉS                       Décembre  2020
Espèces exotiques envahissantes Outre mer 

 
 
Actualités outre-mer
 
Etat d'avancement de la réglementation sur les EEE dans les 6 RUP français
 
Les six régions ultrapériphériques françaises (Guadeloupe, Martinique, Saint-Martin, Guyane, La Réunion et Mayotte) poursuivent l'élaboration de leur réglementation portant sur les espèces exotiques envahissantes, conformément au règlement européen dédié à ce sujet et au code de l'environnement.
 
Pour rappel, deux niveaux d'interdictions sont prévus :
niveau 1 : interdiction d'introduction d'espèces non indigènes dans le milieu naturel.
niveau 2 : interdiction de toutes activités portant sur des spécimens vivants (interdiction de détention, d’introduction dans le milieu naturel, d’importation, de transport, d’achat, de vente, d’échange).
 
La Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et La Réunion, sont dotées d'arrêtés ministériels couvrant les deux niveaux d'interdiction. Saint-Martin est dotée de deux arrêtés ministériels de niveau 1 et Mayotte de deux arrêtés de niveau 2.
 
En savoir plus
Polynésie française : Gestion des EEE végétales sur l’île de Ua Huka aux Marquises
 
Le projet « Développement du programme de protection de la biodiversité de l’île de Ua Huka », financé par l’OFB et piloté par l’association Vaiku’a i te Manu o Ua Huka, a été lancé en juin 2020 pour une durée de 2 ans. Il intègre plusieurs axes d’intervention et comprend des actions de sensibilisation, des formations et la mise en œuvre de mesures de contrôle voire d’éradication des plantes exotiques envahissantes.
Les membres de l’association et les habitants de l’île ont donc été sensibilisés à la problématique des EEE et des espèces prioritaires pour la gestion ont été identifiées. Ainsi Psidium cattleyanum, Lantana camara et Syzygium jambos ont été ciblées car elles correspondaient aux trois espèces les moins établies et donc celles pour lesquelles les chances d’éradication étaient les plus fortes.
 
Une quinzaine de personnes ont ainsi contribué à la gestion sur le terrain et ont permis de traiter de nombreux pieds pour chacune des trois espèces. Ces opérations seront poursuivies pour atteindre les objectifs d’éradication et amorcer la gestion d’espèces plus largement étendues.

Pour rappel, les Marquises abritent 331 espèces de plantes vasculaires indigènes dont 141 endémiques et les enjeux de conservation de la flore de cet archipel sont très forts !
 
Nouvelle-Calédonie : Signalons-les !
 
Découvrez la nouvelle vidéo du Pôle Espèces Exotiques Envahissantes du CEN de Nouvelle-Calédonie : 
 
 
 
 
 Sculpture symbolisant la lutte participative
contre les EEE
 
 
La Réunion : De nouveaux supports de communication sont disponibles sur le site du GEIR
 
Trois vidéos de sensibilisation à destination du grand public sont en ligne sur le site internet du GEIR. Elles informent ainsi sur les enjeux de conservation des milieux naturels de La Réunion au travers la gestion des EEE. L’occasion de faire connaitre les espèces les plus problématiques, de présenter le Plan opérationnel de lutte contre les espèces invasives (POLI), de rappeler la règlementation en vigueur et de revenir sur les mesures de gestion mises en œuvre en 2019. Cette communication invite également les habitants de l’île à participer à la prévention d’introduction, à la détection et à la gestion des EEE.

Une plaquette de présentation du POLI a été conçue et est également disponible sur le site internet du GEIR.

Accédez aux vidéos
Accédez à la plaquette sur le site Internet du GEIR
 
 
 
Mayotte : Premières actions de gestion des rats dans les mangroves à Mayotte
 
 
Le Rat noir est présent dans de nombreux écosystèmes à Mayotte, y compris les mangroves où niche le Crabier blanc, une espèce d’oiseau menacée. L’association GEPOMAY met en oeuvre depuis 2019 une méthode innovante de lutte contre cette espèce exotique envahissante, qui permettra d’évaluer indirectement l’impact des rats sur le Crabier blanc et participera à sa protection sur le long terme.
 
Le Crabier blanc Ardeola idae est un petit héron endémique de l’océan Indien, inféodé aux zones humides. Du fait de sa faible répartition, et de l’évolution globale de sa population, cet oiseau est classé « En danger critique d'extinction » sur la Liste rouge nationale des espèces menacées. L’espèce se reproduit uniquement dans quatre îles de l'océan Indien : Madagascar, Europa, Aldabra, et Mayotte. Les dernières estimations font état de 1 100 couples reproducteurs sur l’ensemble de ces 4 îles et le dernier recensement à Mayotte relève un minimum de 278 couples lors de la saison de reproduction 2019-2020, ce qui représente donc plus d’un quart de la population nicheuse mondiale.
 
De nombreuses menaces pèsent sur la population de crabiers blancs, comme la destruction de ses habitats, le braconnage ou la présence d’espèces exotiques envahissantes.
 
En savoir plus
 
Saint-Barthélemy : Premiers suivis des tortues charbonnières
 
La Tortue charbonnière (Chelonoidis carbonarius) a été citée pour la première fois à Saint-Barthélémy en 1975 et n’a pas fait l’objet d’étude approfondie depuis. C’est pourquoi un protocole de capture-marquage-recapture (CMR) a été mis en œuvre afin d’estimer les effectifs d’une population sur le Morne de Grand Fond pour ensuite procéder à une extrapolation à l’échelle du territoire.
 
Ce travail constitue une première étape d’amélioration des connaissances sur la répartition de l’espèce sur l’île et cette démarche pourrait être poursuivie afin de mieux connaitre les impacts potentiels de cette tortue sur la flore indigène et donc d’identifier les conséquences de cette introduction.
 
 
Martinique : Parution du Guide des espèces exotiques envahissantes végétales
 
La DEAL de Martinique, en collaboration avec l’ONF et le Conservatoire botanique national de Martinique, vient de publier un guide des plantes exotiques envahissantes afin d’accompagner les professionnels et toutes autres personnes concernées dans leurs actions de gestion.
En effet, la nécessité grandissante d’intervenir sur les EEE végétales a conduit à la création de cet ouvrage présentant 25 espèces et les méthodes de gestion les plus adaptées. Certaines espèces détaillées dans ce guide sont réglementées et d’autres font l’objet d’une attention particulière.
 
 
Ce guide pédagogique sensibilise aussi le grand public aux risques liés aux EEE et alerte sur la nécessité de prévenir les introductions.

Contact : Clarisse Courty (DEAL Martinique)
 
Guadeloupe : Guide des plantes exotiques envahissantes interdites de toute utilisation sur le territoire
 
La DEAL de Guadeloupe a publié un guide d’aide à la reconnaissance des espèces végétales exotiques envahissantes listées sur l’arrêté ministériel du 9 août 2019, relatif à l’interdiction de toutes activités portant sur des spécimens vivants d’EEE.
 
Cet outil a été créé afin que les professionnels, les particuliers et les établissements de recherche et de conservation puissent prendre connaissance des espèces réglementées pour ajuster leurs pratiques.
Les espèces présentées dans ce guide n’ont pas toutes été identifiées sur le territoire et cet outil illustré appelle donc à la vigilance à la fois en termes de détection et de prévention d’introduction.
 
 
En savoir plus
 
A la rencontre de Pauline Palmas : Jeune chercheuse en écologie des invasions biologiques
 
 
Les chats harets une menace silencieuse !
 
Pauline Palmas a rejoint récemment le Réseau EEE outre-mer et constitue notre nouvelle référente au sein du Réseau pour les enjeux liés à la faune pour la Polynésie française. Avant tout chercheuse en écologie des invasions biologiques, elle a accepté de répondre à nos questions :
 
 
 
1) Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis depuis fin 2017, Docteure en Biologie des Populations et Ecologie, diplomée de l’Université de Nouvelle Calédonie. Je m’intéresse aux impacts d’espèces invasives sur les écosystèmes insulaires, et en particulier à travers l’étude des relations trophiques entre mammifères invasifs et espèces indigènes. Mes travaux de recherche concernent les impacts des chats harets sur deux territoires, la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française.
 
 
Nouvelle détection !
 
 
 
Premières détections du Plathelminthe Amaga expatria dans les Antilles françaises
 
Le plathelminthe Amaga expatria a été détecté pour la première fois dans les Antilles françaises en Guadeloupe et en Martinique, à l’occasion d’une enquête participative lancée par Jean-Lou Justine, professeur au Muséum national d’histoire naturelle.

Avant cela, cette espèce originaire d’Amérique du Sud n’avait été détectée que dans l’archipel des Bermudes il y a 15 ans. L’anatomie des spécimens collectés dans les Antilles françaises ont permis d’identifier l’espèce et des analyses génétiques ont apporté des précisions sur les liens de parenté d’Amaga exaptria avec d’autres espèces. Des informations sur son régime alimentaire ont également pu alerter sur les impacts potentiels de ce ver sur les espèces indigènes.
 
En savoir plus
 
 
Actualités du Centre de ressources EEE
 
 
 
3 ème réunion du REST à Bordeaux
 
Les 14 et 15 octobre 2020, la réunion du réseau d’expertise scientifique et technique (REST) du Centre de ressources a rassemblé près d’une soixantaine de participants pour échanger sur les EEE.

La rencontre s'est organisée sur deux temps, avec une sortie sur le bassin d’Arcachon et les lacs médocains à la découverte de différentes espèces, suivie le deuxième jour d'une plénière au campus de Talence (Université de Bordeaux).
 
En savoir plus
 
 
Dernières publications
 
 
 
Justine, J. L., Gey, D., Thévenot, J., Gastineau, R., & Jones, H. D. (2020). The land flatworm Amaga expatria (Geoplanidae) in Guadeloupe and Martinique: new reports and molecular characterization including complete mitogenome. PeerJ, 8, e10098. Lien
 
Lebouvier, M., Lambret, P., Garnier, A., Convey, P., Frenot, Y., Vernon, P., & Renault, D. (2020). Spotlight on the invasion of a carabid beetle on an oceanic island over a 105-year period. Scientific Reports, 10(1), 1-17. Lien
 
Louppe, V., Herrel, A., Pisanu, B., Grouard, S., & Veron, G. (2020). Assessing occupancy and activity of two invasive carnivores in two Caribbean islands: implications for insular ecosystems. Journal of Zoology. Lien
 
Guide des espèces végétales exotiques envahissantes de Martinique. DEAL Martinique, décembre 2020. Lien
 
Guide d'aide à la reconnaissance des espèces espèces végétales exotiques envahissantes interdites d'utilisation sur le territoire de la Guadeloupe, DEAL Guadeloupe, juillet 2020 Lien 
 
 
 
 
Réalisation et conception : Clara Singh, Comité français de l'UICN
 
Ont contribué à la réalisation de ce numéro :
 
Le Réseau de prévention, de surveillance et de lutte contre les espèces envahissantes de Polynésie française, Patrick Barrière et Laure-Line Lafille (CEN Nouvelle-Calédonie), Groupe espèces invasives de La Réunion, Karl Questel (Agence territoriale de Saint-Barthélemy), Lorraine Condon & Célia Guigliarelli (GEPOMAY), Clarisse Courty (DEAL Martinique), Aude Kubik (DEAL Guadeloupe), Pauline Palmas (Université de Polynésie française), Jean-Lou Justine (MNHN), Emmanuelle Sarat, Madeleine Freudenreich, Yohann Soubeyran (Comité français de l'UICN)
 
 
 
Crédits Photo :
Tulipier du Gabon (César Delnatte), Crabier blanc (Gepomay), Tortue charbonnière (ATE Saint-Barthélemy), portrait Pauline Palmas (Saluel Ravatua-Smith), Amaga expatria (Pierre et Claude Guezennec), réunion du REST (Alain Dutartre)
 
 
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Youtube
 
 
Conformément à la loi RGPD mise en application à compter du 25 mai 2018, vous disposez d'un droit d'accès de rectification, d'effacement et d'opposition aux informations personnelles vous concernant, que vous pouvez exercer auprès de communication@uicn.fr

Si vous ne souhaitez plus recevoir d'informations de notre part par email, vous pouvez vous désinscrire ci-dessous.
 
 
 
Copyright © 2020 Comité français de l'UICN. Tous droits réservés